CV

Mayura Torii se laisse porter par un flottement d’incompréhension, une confusion des genres et des valeurs. Ce flottement et cette confusion, elle les enregistre, les construit, toujours au nom d’un sourire. Elle réinjecte du jeu, un déconnage subtile, dans l’aspect pontifiant du concept. En cela, elle demeure amusée et sceptique envers la surévaluation que fait l’occidental de la pensée performative. Elle ne se contente pas pour autant de rappeler qu’il y a des mondes autrement orientées et dont les hiérarchies sont autres. A partir d’une déstabilisation sans gravité, elle travaille des sensations de jouissance et d’étonnement propres au dépaysement. Chacune de ces œuvres nous restitue le trouble du passage, l’indécision du seuil, le frisson délicieux d’une petite frontière mentale à passer.
 : Extrait du texte "Faux ami(Fozami)" - Frédéric Valabrègue :

(English Version)

Mayura Torii lets herself be carried by a floating incomprehension, a confusion of genres and values. She records this floating and this confusion, builds them, always in the name of a smile. She reinjects playfulness, a subtle joke, into the pontificating aspect of the concept. In this, she remains amused and skeptical of the Westerner’s overvaluation of performative thinking. She is not simply content with reminding us that there are other worlds with different orientations and hierarchies. By destabilizing without seriousness, she works sensations of joy and astonishment specific to each disorientation. Each one of these works restores to us the trouble of passage, the indecision at the threshold, the delicious thrill of a small mental border to cross.
 : Extract of the text "Faux ami(Fozami)" - Frédéric Valabrègue :